Accueil » Notre métier » Culture du Service Public

Culture du Service Public

  • noter cet article

mercredi 30 août 2006, par Christian Long


Notre approche du métier du conseil.

C’est un métier difficile à définir, d’autant qu’il règne une réelle confusion entre les positionnements respectifs d’un consultant, d’un coach, d’un bureau d’étude, d’un auditeur, voire d’un expert. De fait, il nous arrive d’adopter, tout à tour, différentes postures, lorsque la mission l’exige : nous pouvons adopter une posture d’auditeur, par exemple quand nous conduisons un audit à blanc dans le cadre d’un accompagnement d’un service public dans sa démarche qualité ; nous adoptons une posture d’expert, dans certains domaines de compétences –tels que les systèmes d’information, la prospective, la pédagogie-, nous pouvons adopter une posture de coach auprès d’un responsable de service auprès duquel nous intervenons, pour l’accompagner et le soutenir dans son rôle de manager. Enfin, nous savons procéder à des analyses socio-économiques, en amont ou en aval de démarches de réflexion –par exemple de prospective ou d’évaluation – que nous conduisons. Le cœur de notre savoir faire réside dans notre capacité à concevoir des processus de changement « sur mesure », depuis la réflexion stratégique jusqu’à la conception de l’organisation et sa mise en œuvre, susceptibles de répondre à un besoin spécifique d’un organisme « client ». Notre apport est donc principalement dans l’apport de méthodes de travail, et également dans l’accompagnement de la mise en œuvre de ces méthodes de travail. Mais pour nous, chaque nouvelle mission est une mission différente. En matière de méthodes de changement, nous sommes des adeptes du « sur mesure », et non du « prêt à porter »…. Encore avons nous fait le choix délibérer de n’exercer nos talents que sur un secteur bien délimité : le secteur public, d’une part, et dans un champ restreint de domaines d’intervention, parce qu’on ne peut pas être bons partout.

Pourquoi le secteur public ?

Tout d’abord parce que les fondateurs du cabinet étaient eux mêmes issus du secteur public. Mais également, par la suite, au fil des missions, nous avons petit à petit acquis une connaissance profonde, intime, du secteur public –qu’il s’agisse des administrations de l’état ou des collectivités territoriales. Nous avons découvert la diversité de leurs métiers, la richesse de leurs cultures professionnelles, et elles sont nombreuses et variées, nous avons perçu leurs valeurs – que nous partageons- mais nous connaissons également leurs faiblesses et leurs vulnérabilités. Nous avons vécu et vivons avec ces administrations de l’Etat et des collectivités territoriales les changements récents – décentralisation, déploiement des TIC et de la e-administration, mise en place de la LOLF, etc.…- et nous sommes tout à la fois capables de comprendre voire d’anticiper leurs réactions aux changements qu’ils vivent, et capables de prendre de la distance pour les accompagner dans ces changements. Notre conviction est qu’on peut avoir un service public efficace économiquement sans déroger à ses valeurs, mais en faisant évoluer sa culture. Autant dire que les chantiers qui nous attendent sont innombrables…

Des champs d’intervention privilégiés

Nous avons également délimité les domaines sur lesquels nous intervenons. Ce champ évolue dans le temps, mais lentement, car il faut le temps d’acquérir une nouvelle compétence, de se constituer une expérience, ce qui peut arriver quand ds consultants expérimentés rejoignent notre équipe. A ce jour, notre champ d’intervention se définit comme suit :
- conduite de démarches et processus de réflexion prospective et stratégiques, dans le cadre de politiques publiques ou territoriales (stratégies territoriales, SCOT, etc..)
- conduite de démarches de changement managérial et organisationnel : mutualisation, fusion, restructurations de services,
- conduite de démarches de stratégies d’informatisation, d’élaboration de politiques en matière de technologies de l’information et de la communication, de démarches de déploiement de nouvelles technologies et de systèmes d’information, de démarches d’urbanisation des systèmes d’information
- conduite de démarches qualité, avec ou sans certification, incluant le cas échéant la construction de référentiels spécifiques
- conduite de démarches d’évaluation de politiques, de projets, de programmes, de dispositifs publics
- conduite de démarches d’ingénierie pédagogique, conception de systèmes de formation, réforme des enseignements,

Notre approche méthodologique : le pari de l’intelligence collective

Enfin, dans toutes nos missions, toutes nos méthodes, il y a quelque chose de commun, qui fait partie des valeurs de notre cabinet : c’est le pari de l’intelligence collective, la conviction qu’on est plus intelligents à plusieurs, que ce sont ceux qui mettront en œuvre des changements qui sont les mieux placés pour les concevoir, que nos clients connaissent mieux leur métier que nous, que les constats, les diagnostics, les visions du futur, les stratégies et les solutions viendront d’eux. Notre ambition : les aider à réfléchir collectivement, efficacement et lucidement pour qu’eux mêmes y voient clair sur les changements à opérer, changements dont ils seront seul juges de la nature, de l’ampleur et du calendrier –même si nous donnons, bien sûr, notre avis sur la question.

Des partenariats prometteurs

Ce pari de l’intelligence collective, que nous nous efforçons d’appliquer quotidiennement chez nos clients –et ça marche !!- il était assez naturel que nous nous l’appliquions à nous mêmes…. Stratys tout seul est peu de chose, quelles que soient ses qualités et ses compétences. Allié à des partenaires à taille humaine, maîtrisant des domaines complémentaires, il est possible de remuer des montagnes. Cette réflexion nous a conduit à nous engager dans deux groupements de cabinets de tailles comparables à Stratys,
-  l’un spécialisé dans le domaine des stratégies territoriales, le GIE ProScot, qui est constitué d’une quinzaine de cabinets et qui est actuellement leader en France en matière de Schémas de Cohérence Territoriale. (SCOT), et qui se positionne sur les démarches de type Agenda 21, SRADT, prospectives territoriales, etc…en France et à l’étranger
-  le second, EQuIP (Evaluation et Qualité des Institutions Publiques), qui se positionne, lui, sur les démarches d’évaluation de politiques publiques, d’une part, et les démarches qualité dans le secteur public.