La Chine vieillit aussi.....

Urbanisation et vieillissement marquent la démographie chinoise

  • noter cet article

samedi 30 avril 2011, par Jean-Claude Cohen


La Chine compte 1,34 milliard d’habitants dont la moitié vit dans des zones urbaines, selon les résultats du recensement publiés en Avril 2011. Ces résultats font également apparaître un réel vieillissement de la population chinoise.

Ce recensement révèle en premier lieu que la croissance démographique chinoise s’est fortement ralentie lors de la première décennie du XXIe siècle.

La Chine demeure le pays le plus peuplé de la planète, mais, avec un taux de 5,8% sur la décennie 2000-2010, sa croissance démographique a été pratiquement divisée par deux par rapport à la décennie précédente.

A titre de comparaison, l’Inde a connu une croissance démographique trois fois plus élevée depuis le début du siècle.

Un autre enseignement majeur tient à la confirmation du mouvement d’exode rural qui a accompagné le développement économique de la Chine qui, note le démographe Wang Feng, directeur du Centre Brookings-Tsinghua d’études des politiques publiques à Pékin, "est pour la première fois en train de passer le cap historique d’un pays dominé par une population vivant de l’agriculture dans les campagnes à une société urbanisée".

En 2010, 49,7% des Chinois vivent en ville. En 2000, avec une méthodologie différente, le précédent recensement mentionnait une population urbaine représentant 36,1% de la population totale.

Le recensement, qui a mobilisé six millions de fonctionnaires, met aussi en avant un vieillissement de la population, avec les risques classiquement associés à ce phénomène démographique, au premier rang desquels la difficulté du financement des prestations sociales et frais de santé des inactifs.

Les moins de 14 ans représentaient 22,9% de la population chinoise en 2000 ; ils n’en constituent plus aujourd’hui que 16,6%. Dans le même temps, les 60 ans et plus sont passés à 13,26% de la population, 2,93 points de pourcentage de plus qu’il y a dix ans.

Cette évolution pourrait inciter le gouvernement à revenir sur la politique de l’enfant unique, en vigueur dans les villes. Dans les campagnes chinoises, les couples peuvent généralement avoir deux enfants.