Accueil » Centre de ressources » 2008 : Small is beautiful ?

2008 : Small is beautiful ?

Quel avenir pour les petits cabinets de conseil ?

  • noter cet article

jeudi 27 décembre 2007, par Jean-Claude Cohen


Un article paru récemment -le 22 octobre 2007- dans le Figaro titrait "Les cabinets de conseil à l’assaut de l’État".

L’article expliquait que l’Etat, engagé dans un maelstrôm de restructurations, fusions, mutualisations et déconcentrations diverses et variées, sans oublier la mise en place de la LOLF et la Revue Générale des Politiques Publiques (RGPP), se faisait accompagner par des cabinets de consultants.

Dans un des témoignages illustrant cet article, STRATYS se voyait citer -eh oui !- par un de nos partenaires publics, la Direction de l’Administration Pénitentiaire, où nous avons la chance d’accompagner cette administration dans un processus de mise en conformité aux Règles Pénitentiaires Européennes, c’est à dire une démarche de "qualité publique" d’un intérêt exceptionnel pour un consultant.

Ca n’est pas tant la citation dans le Figaro ni l’intérêt de la mission qui nous a fait nous rengorger à la lecture de l’article, c’est de voir figurer STRATYS en bonne place, tout petit entre deux grands ’concurrents’, Cap Gémini et IDRH pour ne pas les nommer.

Faut-il déduire de cette "proximité" que les petits cabinets ont toutes leurs chances dans la compétition pour ces marchés juteux qui, selon l’article cité plus haut, s’ouvrent aux consultants ? Rien n’est moins sûr !!

De fait, le gouvernement a beau clamer qu’il entend préserver une part de ses marchés aux petites et moyennes entreprises, nous attendons de voir comment les services des marchés des ministères vont concilier cette ardente obligation avec le Code des Marchés Publics.

A cet égard, l’article du Figaro citait les principaux vainqueurs dans cette course à l’échalotte : peu de petits cabinets dans la liste !!! De même, si l’on s’intéresse aux cabinets qui ont été retenus pour accompagner la Revue Générale des Politiques Publiques, (la RGPP), même constat : on ne trouve là que les noms des "majors" du conseil.

Dommage !! Ca aurait été une bonne occasion d’associer des petits cabinets innovants à une telle démarche... Même constat encore, avec l’évaluation des politiques des ministres, qui aurait été confiée à Mars & Co.... On vous répondra qu’il était plus facile et plus simple de passer un marché de 1 Million d’Euros que 10 de 100000€.....

Le risque, avec ce type de raisonnement, c’est qu’il n’y aura bientôt plus beaucoup de place pour les "petits", d’autant que les "gros" cabinets impliqués dans la RGPP se prévaudront de leur expérience pour se présenter comme "légitimes" pour assurer l’accompagnement des réformes. Et ils auraient tort de s’en priver !!!

Moralité, les "petits" cabinets vont devoir se battre, encore plus qu’auparavant, pour exister et subsister. Et il devront espérer qu’il reste encore quelques fonctionnaires de l’Etat ou des collectivités territoriales suffisamment clairvoyants pour ne pas sombrer dans la facilité.

Bonne année 2008 à tous !!!!

Jean-claude Cohen

Directeur délégué de Stratys



Les derni�res br�ves